SOUTENANCE – L’URBAIN ET LA MORT : AMBIANCE D’UNE RELATION par Pascaline THIOLLIERE

Pascaline THIOLLIERE soutient sa thèse de doctorat

lundi 13 juin 2016 à 14h dans l’Amphithéâtre Haut (ENSA-Grenoble)

Intitulé de la thèse :
L’urbain et la mort : ambiance d’une relation.

École Doctorale 454 – SHPT (Université de Grenoble-Alpes)
Laboratoire d’accueil : Laboratoire CRESSON – UMR 1563
Directeur de thèse : Grégoire Chelkoff

Composition du jury :
M. Laurent DEVISME, ENSA Nantes, Rapporteur
M. Xavier BONNAUD, ENSA Paris-La Villette, Rapporteur
Mme Vinciane DESPRET, Université de Liège, Examinateur
Mme Laurence ALGUDO, Mairie de Seyssins, Examinateur
M. Grégoire CHELKOFF, ENSA Grenoble, Directeur de thèse

Résumé :
La ritualité funéraire est en France depuis le tournant du 21ème siècle en profonde transformation, ce qui interroge fortement la relation entre la ville et la mort. Un certain rejet du cimetière standardisé et de ses contraintes s’exprime par le recours toujours plus fréquent à la crémation et à la dispersion. La matérialité de la cendre amène à une dématérialisation et une localisation plus diffuse des morts. Celles-ci sont renforcées par l’usage croissant de supports numériques (page mémorial, réseaux sociaux, cimetières virtuels) qui ouvrent de nouveaux espaces-temps pour l’entretien de la relation aux morts et participent à redéfinir la spatialité du deuil. En outre, les considérations écologiques se révèlent aujourd’hui structurantes et bouleversent le domaine du funéraire tant au niveau pratique qu’au niveau des représentations.
Nous faisons l’hypothèse que le tissage de notre relation aux morts passe par le corps, par ses mouvements et ses gestes qui matérialisent et donnent une ambiance à cette relation. Ainsi, à partir de cette approche sensible des ambiances, les dispositifs construits et paysagers sont appréhendés comme des mises en condition spatiales, temporelles, mais aussi corporelles, qui participent à la construction de la relation à la mort et aux morts et façonnent en partie le vécu intime du deuil. Les seuils, les rythmes et les gestes en jeu dans l’espace urbain sont des leviers pour la connaissance et la conception des relations entre l’urbain et la mort.
En ce sens, nous identifions des intentionnalités particulièrement relevantes dans l’expérience du deuil (accompagner, entretenir, se recueillir, cheminer), qui sont mises en rapport avec les possibilités d’actions liées à l’espace construit et paysager. Ce travail permet de révéler des manques et des ressources, et ainsi, d’envisager le renouvellement des critères sur lesquels s’appuie la conception des espaces de la mort à l’échelle architecturale et urbaine.

Mots clés :
cimetières, espace public, espace intime, deuil, seuils, mises en geste

Journée Doctorale _ 6 Avril 2016

Lors de la dernière Journée Doctorale de l’année 2015/2016 qui s’est déroulé à l’ENSAG le 6 Avril 2016, deux doctorants ont présenté leur travail en cours. Vous pouvez donc retrouver les interventions d’Hugo Gasnier et Coline Philibert.

Les candidatures sont, d’ores et déjà, ouvertes pour les doctorants qui souhaiterais présenter leur travail pour la saison des Journée Doctorale 2016/2017. Pour cela vous pouvez contacter directement le collectif A Faire/A Suivre par mail : afaire.asuivre@gmail.com ,ou  en discuter avec les organisateurs : Charline Daud (Cresson), Caterina Franco (MHA-evt) et Léa Genis (AE&CC)

Retour sur le programme : ICI.

Bonne écoute !

Hugo Gasnier
Terres de rebut : ressource pour la construction de la ville éco-responsable

Coline Philibert
Le recyclage des immeubles de logements sociaux de la seconde moitié du XXe siècle en France (1980-2016), l’enjeu d’une contemporanéité au service de la mémoire habitante

On se retrouve après l’été pour une nouvelle saison des Journées Doctorales de l’ENSAG 2016/2017 !

Journée doctorale 2016 #3, Rendez vous le 6 avril !

C’est parti pour la troisième journée doctorale de l’année 2015-2016 !

Rendez-vous le mercredi 6 avril 2016, en Amphi Simounet !

Au programme de cette troisième rencontre :

Deux doctorants présenteront l’avancée de leurs travaux : Hugo Gasnier et Coline Philibert.

Ce sera également l’occasion pour les nouveaux représentants des doctorants à l’ENSAG (Hugo Gasnier, Théo Marchal et Ivan Mazel) de se présenter..

Nous terminerons cette matinée par une discussion collective sur les perspectives à engager pour les journées doctorales 2016-2017

Cette Journée doctorale est ouverte à tous les curieux (étudiants de licence ou de master, enseignants, chercheurs) qui souhaitent en savoir plus sur le travail des doctorants de l’ENSAG.

Vous trouverez le programme ICI, et nous vous attendons nombreux !
pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter : afaire.asuivre@gmail.com

SOUTENANCE – LA TRIADE VITRUVIENNE revisitée à travers l’exemple de l’architecture d’Hervé Tordjman. La place de l’art et de la technique dans le processus de conception architecturale – par Baya BENZINEB

Baya BENZINEB a soutenu sa thèse de doctorat

vendredi 4 mars 2016 à 9h dans l’Amphithéâtre Simounet (ENSA-Grenoble)

Intitulé de la thèse :
La triade vitruvienne revisitée à travers l’exemple de l’architecture d’Hervé Tordjman. La place de l’art et de la technique dans le processus de conception architecturale.

École Doctorale 454 – SHPT (Université de Grenoble-Alpes)
Laboratoire d’accueil : Laboratoire Cultures Constructives/unité AE&CC
Directrice de thèse : Anne Coste

Composition du jury :
Mme Anne-Monique Bardagot,maître-assistante, ENSA de Grenoble, examinatrice
Mme Anne Coste, Professeur HDR, ENSA de Grenoble, directrice de thèse
M. François Fleury, Professeur HDR, ENSA de Lyon, pré-rapporteur
M. Philippe Potié, Professeur HDR, ENSA de Versailles, pré-rapporteur

Résumé :
La triade de Vitruve revisitée à travers l’exemple de l’architecture d’Hervé Tordjman La place de l’art et de la technique dans le processus de conception Aujourd’hui, la conception de l’architecture demeure comme à son origine, dépendante de l’interaction des trois qualités indissociables de Vitruve : firmitas, utilitas et venustas, considérées autrefois indispensables à l’acte de concevoir. L’incarnation de cette triade dans le processus créatif des concepteurs contemporains que nous avons étudiés dans le cadre de cette thèse, qu’ils soient architectes-ingénieurs-artistes, architectes-artistes ou architectes-ingénieurs, est assujettie d’une part, aux mécanismes cognitifs : le modèle et la pensée analogique ; et d’autre part aux compétences et postures de chacun. Toutefois, en dépit de ce caractère personnel du processus conceptuel, ces trois qualités qui jadis devaient être articulées par une seule personne (l’architecte), se trouvent aujourd’hui menées à l’unisson selon un processus collectif. En effet, grâce aux nouvelles technologies numériques actuelles, l’architecte et les ingénieurs sont mobilisés dans un processus dit collaboratif abolissant ainsi les frontières entre « parti » architectural et « idée constructive », architecture et construction. A travers l’analyse de l’œuvre de l’architecte parisien Hervé Tordjman (1975), il faut souligner l’importance qu’acquiert la « firmitas » dans le processus de création en s’intégrant harmonieusement avec les autres composantes (utilitas et venustas). Ainsi, le point de vue de l’auteur et de chaque acteur de la chaine de conception devient partie intégrante dans le processus. Une telle articulation collective de la trinité vitruvienne dans la pratique contemporaine du projet marque une évolution dans la façon de concevoir l’acte architectural et non une rupture.

Mots clés :
processus de conception, architecture contemporaine, Hervé Tordjman, art et technique, triade de vitruve, modèle et pensée analogique

Journée Doctorale _ 10 Février 2016

A l’occasion de la deuxième Journée Doctorale de l’année 2015/2016 vous pouvez retrouver les présentations de quatre doctorants ainsi qu’un échange avec Hélène Casalta (responsable recherche, partenariats, international à l’ENSAG), Léa Génis, Claire Rosset et Charline Sowa sur la question de la représentativité des doctorants au sein de l’ENSAG et dans les différentes instances universitaires.

Invité extérieur : Eric MONIN
Professeur en Histoire de l’architecture, ENSA Paris-Val-de-Seine, chercheur au LACTH, ENSAP Lille.

Retour sur le programme : ICI.

Bonne écoute !

Maïlys Toussaint
L’habituation aux ambiances. Partage de l’expérience quotidienne à la Villeneuve de Grenoble

Marie de Guillebon
Le réemploi en architecture ou l’art d’habiter la terre. Oser l’émancipation d’un système normalisé pour une nouvelle éthique du projet d’architecture

Intervention / Echanges
Helène Casalta, Léa Genis, Claire Rosset et Charline Sowa
La représentativité des doctorants au sein de l’ENSAG et dans les différentes instances universitaires

Charline Sowa
Penser la « ville en décroissance » : moteur pour de nouvelles formes d’habiter les territoires. Retour sur six démarches de projet en France, en Allemagne et aux États-Unis

David Gandreau
Patrimoines archéologiques en terre et développement local. Enjeux disciplinaires et perspectives de formation

Prochain RDV le mercredi 6 Avril 2016 en amphi Simounet !