SOUTENANCE – OLIVIA GERMON – Le sol urbain : un arrière plan de l’expérience somatique des ambiances urbaines

Olivia GERMON soutiendra sa thèse de doctorat

le 21 mars 2017 à 14h dans l’Amphithéâtre Simounet (ENSA-Grenoble)

Intitulé de la thèse : Le sol urbain : un arrière plan de l’expérience somatique des ambiances urbaines

École Doctorale 454 – SHPT (Université de Grenoble-Alpes)
Laboratoire d’accueil : laboratoire CRESSON (UMR Ambiances Architectures Urbanités)
Directeur de thèse : Grégoire CHELKOFF

Composition du jury :
Isabelle GINOT Professeure des Universités à l’Université Paris 8 Saint Denis, Rapporteure
Laurent LESCOP  Maître-assistant à l’ENSA Nantes, Rapporteur
Valérie LEBOIS Maître-assistante à l’ENSA Strasbourg, Examinatrice
Jean-Paul THIBAUD Directeur de recherche CNRS, Examinateur

Résumé :

Le sol en tant que support de la vie urbaine est encore peu pensé par la recherche architecturale et urbaine. Dans un monde où la concurrence entre villes se joue entre autres sur la qualité des espaces publics, il est pourtant un élément essentiel des usages pédestres. Le pied le foule, l’œil le fait entrer dans l’horizon perceptif sans qu’on s’y attarde, et sans qu’une recherche approfondie nous en ait montré toutes les dimensions sensibles.

Après un rappel historique des enjeux de l’aménagement du sol urbain, nous nous penchons sur la façon dont celui-ci est très tôt intégré dans la structuration de l’expérience vécue par tout un chacun, notamment lors de l’apprentissage de la marche. Le sol est une donnée première de l’environnement et joue un rôle dans la formation de l’équilibre, du sens de la proprioception. Il participe ainsi à l’arrière-plan corporel de l’expérience, en même temps qu’il est une surface d’échanges. En matière d’architecture et d’urbanisme, nous faisons l’hypothèse que le sol fait partie du fond de l’ambiance : il contribue à l’arrière-plan ambiantal de l’expérience sensorielle des espaces publics. Pour avancer sur ces hypothèses, trois corpus sont constitués : le premier, à partir d’une écoute réactivée de vingt sons enregistrés à Paris, analyse la part du sol dans la qualité sonore de l’ambiance vécue ; le second, issu d’observations et de relevés vidéo sur deux terrains comparés à Barcelone et La Défense, permet d’évoquer les relations entre topographie et mobilité ; le troisième, issu de l’expérimentation de dix parcours commentés effectués les yeux fermés sur une partie du site de La Défense, tente d’approcher l’expérience somatique dans le rapport au sol : comment se joue la relation entre le sol et le « soma » ? Pour conclure, nous discutons les apports réciproques entre Ambiances et Somatiques, deux disciplines au cœur desquelles le sentir est exploré. Que peuvent apporter les somatiques aux ambiances en terme de méthode d’étude, du point de vue théorique et pour l’approche du projet ?

Mots-clés : sol urbain, ambiances urbaines, somatiques, expérience sensible, corps humain

SOUTENANCE – TOUMADHER AMMAR – Le métissage culturel comme générateur d’ambiances et de formes urbaines spécifiques

TOUMADHER AMMAR soutiendra sa thèse de doctorat

jeudi 16 mars 2017 à 15h à l’ECOLE NATIONALE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISME DE TUNIS Rue El Kodes – Sidi Bou Saïd – 2026, La Marsa – Tunisie
salle PETIT AMPHI

Intitulé de la thèse :
« Le métissage culturel comme générateur d’ambiances et de formes urbaines spécifiques : Les quartiers de Capaci Piccolo et Capaci Grandi à Sousse, à la croisée des cultures ambiantales et urbaines italienne, française et tunisienne»

dirigée par Monsieur JEAN – PAUL THIBAUD et Monsieur JEAN-PIERRE PENEAU
co-tutelle entre l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble et avec l’Ecole Nationale D’Architecture et d’Urbanisme de Tunis

Composition du jury :
Mme Tsouria KASSAB, Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme d’Alger, rapporteur
M. Faouzi MAHFOUDH,  Faculté des Lettres, des Arts et des Humanités de la Manouba, Rapporteur
Mme Leila  AMMAR, Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis, Examinateur
M. Jean-Pierre PENEAU,  Ecole Nationale d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis, Directeur de these
M. Jean-Paul THIBAUD,  Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble,  Directeur de these

Mots-clés : Ambiance,Métissage,Espace public,Interaction,Devenir,Temporalité
Résumé :
La colonisation et l’immigration créent des espaces dits de l’entre-deux, des « espaces in-between », où les limites et les frontières entre identités et cultures sont remises en question, où sont générés de multiples métissages. Dans le cadre de notre recherche nous nous sommes intéressé plus particulièrement à deux quartiers situés en Tunisie, dans la ville de Sousse, dont les noms sont Gabadgi El Foukani et Gabadgi Loutani , ou en sicilien « Capaci Supra e Capaci Jusu ». Ces deux quartiers portent le nom d’une localité sicilienne, Capaci. Le plus intéressant des faits est que ces lieux ont été construits et occupés par des populations mélangées, majoritairement siciliennes issues de l’immigration. Mais il y avait aussi d’autres communautés bien diversifiées du point de vue des nationalités et des croyances. Ces quartiers ont ensuite été progressivement réinvestis par une population exclusivement tunisienne. Le contexte historique et social de ces quartiers, nous a conduit à porter notre attention sur la relation entre les ambiances, l’espace public urbain et la notion de métissage. La vérification de l’hypothèse d’une persistance de caractéristiques ambiantales spécifiques constitue un réel enjeu scientifique pour cette recherche. Nous avons choisi la notion de métissage plus qu’une autre forme de mélange étant donné qu’elle se présente comme une pensée temporelle. Nous avons par conséquent été mené à interroger les ambiances des quartiers en appréhendant le métissage comme devenir, comme processus de transformation né de la rencontre de l’autre, mais aussi comme une expérience intériorisée vécue dans la durée. Notre méthodologie de travail s’est déployée selon trois mouvements, qui se sont croisés et enrichis mutuellement : observer et raconter, décrire, expérimenter. Les deux premières phases se sont plus concentrées sur le terrain, la troisième s’est présentée sous la forme d’une expérimentation développée sous l’égide d’une installation-projection.

[SAVE THE DATE] Conférence + Exposition Claire Rosset

Affiche invitation à l'exposition de Claire Rosset
Rendez-vous à la Grande Galerie de l’ENSAG pour découvrir l’exposition De la construction au récit, être de son temps et de son lieu pour l’architecte du XXe siècle produite par le CAUE de Haute-Savoie sous le commissariat de Claire Rosset (doctorante, MHAevt).
L’exposition sera visible du 10 mars au 5 mai.
Le vernissage aura lieu le jeudi 16 mars à 18h30, avec une visite commentée de l’exposition par Claire Rosset en personne ! Dans le cadre du cycle Séquences d’architecture, elle donnera également une conférence le mardi 21 mars à 18h00 dans l’amphi Maglione.

Journée Doctorale _ 16 Février 2017

Lors de la deuxième Journée Doctorale de l’année 2016/2017 qui s’est déroulé à l’ENSAG le 16 février 2017, quatre doctorants ont présenté leur travail en cours. Vous pouvez donc retrouver les interventions de Amal Abu-Daya, Steven Saulnier-Sinan, Nicolas Vernet, Mougib El Rahman, et Léa Genis.

Invitée extérieure : Virginie PICON-LEFEBVRE
Architecte-Urbaniste, docteur en histoire de l’art, professeur à l’ENSA Paris-Belleville, HDR, et chercheur à l’IPRAUS, UMR AUSser.

Retour sur le programme : ICI.

Bonne écoute !

A très vite pour la dernière Journée Doctorale de la saison, le mercredi 26 Avril 2017 !

Amal Abu-Daya

Le prototype architectural à l’ère numérique : un nouvel outil conceptuel et opératoire pour une mutation disciplinaire

Steven Saulnier-Sinan

Vers une écologie sensorielle des mobilités augmentées : flux urbains, intelligence ambiante, corps appareillés.

Nicolas Vernet

Des garden cities pour le 21ème siècle : le modèle de la garden city comme une des réponses possibles à la crise du logement dans un contexte de transition énergétique ?

Mougib El Rahman

Architecture et évolution sociopolitique – vers une lecture multiple du centre-ville du Caire (1952-2015)

Léa Genis

« Comment ça tient ? » enquêtes et attachements dans les milieux de la réhabilitation du bâti ancien pise en Isère

JOURNEE DOCTORALE DU 16 FEVRIER 2017

Prorgramme de la journée doctorale de février

La deuxième journée doctorale 2016-2017 aura lieu le jeudi 16 février 2017, en Amphi Haut.

Au programme 5 doctorants de l’ENSAG présenteront leurs travaux Amal Abu-Daya, Steven Saulnier, Nicolas Vernet, Mougib El Rahman et Léa Génis.

Par ailleurs, lors de chaque Journée doctorale, nous nous attachons à solliciter un invité extérieur qui vient porter un regard nouveau sur les travaux de recherche effectués à l’ENSAG. Ce jeudi 16 février, nous aurons le plaisir d’accueillir Virginie Picon-Lefebvre, Architecte-Urbaniste,Docteur en histoire de l’art,  Professeur à l’ENSA Paris-Belleville, HDR, Chercheur à l’IPRAUS, UMR AUSser

Cette Journée doctorale est ouverte à tous les curieux (étudiants de licence ou de master, enseignants, chercheurs) qui souhaitent en savoir plus sur le travail des doctorants de l’ENSAG.

Nous vous attendons nombreux !
pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter : afaire.asuivre@gmail.com